fbpx

Stress : ami ou ennemi ?

Nous parlons très souvent des impacts du stress, du fait que notre société est de plus en plus stressée.  

En naturopathie par ailleurs, le stress est la cause de nombreux maux. Avant de se plonger dans les outils de gestion du stress, il est important de mieux le comprendre. D‘où vient le stress ? Quel est le mécanisme derrière ? Pourquoi dit-on que le stress peut être mauvais ? 

Replongeons nous à la préhistoire pour mieux comprendre ce mécanisme.  

Vous êtes prêts à un petit retour dans le passé ?

Imaginez-vous en homme de cro-magnon. Un peu plus de poils qu’aujourd’hui, un peu plus musclé, et un peu plus petit

Vous avez l’image en tête ?

 

Vous êtes en balade aux alentours de votre grotte, à la recherche de baies (miam miam), ou de petits animaux à chasser. Quand tout d’un coup, un mammouth apparaît ! Ceci représente un danger pour vous ! A moins d’être fou, l’unique solution est de fuir ! Pour cela, le corps doit être prêt à courir, et vite !

Canva - Digital Composition Of Man Near A Mammoth

C’est le cerveau reptilien, partie du cerveau la plus primaire qui va faire que toutes les conditions soient réunies pour contrer ce danger.

Votre corps se met à produire en grande quantité les hormones du stress (Adrénaline, Cortisol). Grâce à ce « mode survie », tous vos sens en tant qu’homme de cro-magnon sont soudain plus aiguisés, les ondes de votre cerveau s’accélèrent et ses forces sont comme démultipliées. Vous voyez mieux, vous entendez mieux, vous réfléchissez plus vite, vos muscles sont également prêts  ! Vous êtes ainsi capable de prendre la décision de vous enfuir, et de savoir par quel côté il est plus judicieux d’aller.

Quels sont les changements qui s’opèrent ainsi dans votre corps pour vous permettre ces bonnes réactions ?

La fréquence cardiaque et votre pression artérielle augmentent pour distribuer le plus de sang, d’oxygène, et de glucose ( votre carburant !)  à vos muscles et à votre cerveau.

– Augmentation de la respiration pour capter le plus d’oxygène et relâcher plus rapidement le C02 que votre future activité musculaire va dégager.

certaines activités comme la digestion ou l’activité sexuelle vont être mis en bernes : a-t-on vraiment besoin de digérer ou d’ovuler lorsqu’on doit réaliser sa meilleure performance en 1000m ? Cette énergie économisée va ainsi servir aux autres fonctions.

– production de certaines hormones qui vont nous donner plus d’énergie : elles vont ainsi mobiliser certaines réserves du corps pour pouvoir donner plus de glucose à nos muscles.

Ouf, ça y est, vous avez pu vous sauver de l’homme de cro-magnon, grâce à une très belle course !

Toute cette adaptation de votre corps face au danger que représentait le mammouth, c’est ce qu’on appelle le mécanisme du stress. C’est ainsi un mécanisme de protection, de survie . C’est ce qui a permis à nos ancêtres, de survivre, et de s’adapter aux nouveaux environnements. Le mammouth représente un danger, votre agent stresseur ou encore un stimulus.

ALORS enfait le stress c’est bien ?

 Euuh, pas si vite dans les conclusions !

Revenons en 2020. Plus de mammouth (ouf !). Cependant, les agents stresseurs sont toujours présents. Ce sont surtout des stress psychologiques. Des menaces verbales, des examens, une compétition, des problèmes financiers, familiaux, un accident, du bruit, etc. Les menaces ou stimuli ont changé mais nos réactions de base restent les mêmes. Le mécanisme du stress est inchangé.

Premier problème : le stress a été conçu pour échapper à un danger ou pour nous battre, et ainsi mobiliser nos stocks d’énergie. Cependant, lorsqu’on stresse pour des problèmes familiaux par exemple, on ne va pas utiliser cette énergie mobilisée. 

Deuxième problème : le mécanisme du stress est conçu pour être ponctuel. Un stress aigu est mobilisateur. Lorsqu’il devient chronique, les réactions hormonales ou des neurotransmetteurs vont être en continue. Ce qui, va engendrer de nombreuses conséquences. J’en parle dans cet article dédié aux signes du stress. Ces conséquences peuvent être autant physiques, psychiques que comportementales. Par la suite, à force de surproduction en continu de cortisol, le stress chronique peut nous faire arriver à un stade d’épuisement. Le fameux burn-out

Le stress, lorsqu’il est ponctuel, peut ainsi considéré comme un ami. C’est bien lui qui nous a permis d’évoluer. Cependant, à force d’être chronique, il peut vite devenir un “ennemi “…

Alors, chez vous, le stress est-il plutôt un ami ou un ennemi ?

Dans cet article, vous verrez tous les signes du stress . Vous trouverez également des outils de gestion de stress dans l’article sur la respiration ainsi que dans ma newsletter dédiée à la naturopathie => s’inscrire ici